Qu’est-ce que le Neurofeedback ?
Qu’est-ce que la méthode dynamique NeurOptimal ?


Le Neurofeedback est une approche découverte au début des années 70 aux Etats-Unis qui permet d’aider le cerveau à se réorganiser de lui-même pour mieux fonctionner.

Avec la méthode NeurOptimal, pendant que la personne regarde un film ou écoute de la musique, des capteurs posés sur son crâne, un logiciel analyse l’activité électrique du cerveau et lui signale les turbulences constatées par des coupures de son. Ces coupures constituent le feedback, mot anglais signifiant retour d’information ou rétroaction.

Cette méthode est entièrement naturelle, car elle n’envoie ni ordre, ni stimulation électrique au cerveau, juste une simple information. Par cette seule interruption du son, le cerveau, alerté sur son activité, se réorganise de lui-même. Nous constatons progressivement des changements positifs, d’ordre psychique ou physique.


De notre naissance à notre mort, notre cerveau est en perpétuelle transformation. En fonction de nos activités, notre cerveau va créer de nouveaux neurones ou de nouvelles connexions, tout au long de notre vie. On nomme cette capacité la plasticité neuronale ou cérébrale.

Par exemple, un pianiste qui fait ses gammes sur son piano pendant des heures va avoir, petit à petit, un épaississement dans son cerveau de la zone de coordination des mains. Et plus il va multiplier les exercices de virtuosité, plus cette zone va s’épaissir et se densifier.


La méthode de neurofeedback NeurOptimal utilise justement cette plasticité neuronale pour entraîner le cerveau à se réguler. Le système mesure l’activité de notre cerveau et en établit rapidement une moyenne.

Il n’y a aucune comparaison avec un cerveau prétendument standard. C’est soi-même comparé à soi-même. Et dès que le système détecte dans l’activité électrique de nos neurones une brusque variation de forte amplitude, il provoque instantanément une brève interruption du son. Cette microcoupure est une information donnée au cerveau sur ce qu’il vient de faire. Ce simple mécanisme aide le cerveau à se réorganiser, à s’autoréguler, voire à s’auto-réparer dans le cas d’un AVC par exemple. Le cerveau prend en compte cette information sans qu’aucun effort de concentration ou de contrôle par la volonté ne soit nécessaire. En fait, le cerveau est constamment ramené à l’ici et maintenant en lui signalant juste ce qu’il vient de faire.


Le système NeurOptimal ne travaille pas seulement sur les ondes alpha (de 8 à 12 Hz) de notre cerveau, les plus connues, mais sur une gamme plus large, de 0 à 42 Hz. Le logiciel prend en compte dans ses analyses différentes gammes de fréquences correspondant à différentes fonctions cérébrales, alertant ainsi le cerveau sur les perturbations électriques constatées et liées à ces fonctions. Le cerveau sait ce qu’il vient de faire, quelle zone il vient d’utiliser.

Il reçoit donc une information relativement précise de la part du système, information de plus en plus précise, au fur et à mesure que progresse dans le temps la séance et que la quantité de données s’accroit. Une séance moyenne dure 33mn. Pendant ce laps de temps, ce sont des centaines de coupures qui se produisent.

Cet entraînement a des effets extrêmement bénéfiques sur notre quotidien. C’est efficace et sans danger, quel que soit notre âge, du bébé à la personne âgée.


Prenons l’exemple d’un artiste, musicien, peintre ou écrivain, qui a un gros souci dans sa vie. Ce problème envahit tout en lui, au point qu’il n’a plus d’inspiration et n’arrive plus à créer. Comme on dit, il s’en fait une montagne. Déjà après quelques séances de neurofeedback, le problème est passé de montagne à colline. De l’espace dans son esprit devient à nouveau disponible, il se sent de mieux en mieux, sa joie de vivre progresse de séance en séance et il retrouve même l’inspiration.


Faire des séances d’entraînement par la méthode de Neurofeedback NeurOptimal ne nécessite aucun diagnostic médical préalable.

Les séances ne se substituent pas à un traitement médical ou psychologique. Elles peuvent apporter plus de confort et même compléter le suivi médical ou thérapeutique.

De plus en plus de psychologue et de psychiatre s’équipe du système NeurOptimal afin de renforcer leurs outils thérapeutiques. Avec l’approche NeurOptimal, le mieux-être ne passe pas par une recherche des causes et des origines du problème, ni par le « revécu » d’une situation particulière ou d’un traumatisme.


La méthode NeurOptimal est efficace dans de très nombreux domaines, meilleure gestion du stress, meilleur sommeil, gestion des émotions, gain de mobilité, gestion des phobies, des addictions, disparition des maux de tête à répétition, des cauchemars, amélioration de la dyslexie, de la dyscalculie, régulation de l’agitation, des troubles de l’attention, et bien d’autres encore.

MAIS, comme cette méthode est naturelle, qu’elle n’envoie pas d’injonction au cerveau, mais l’informe seulement de perturbations électriques par ces microcoupures du son, c’est le cerveau, lui et lui seul qui va décider de ce qu’il va réguler, et par quoi il va commencer.

En conséquence, nous ne pouvons pas dire à l’avance ce qui va s’améliorer. Il y aura des améliorations dans différents domaines de notre vie. Nous ne savons pas dans quel ordre et en combien de séances. Il faut bien avoir ça en tête avant de commencer.






Pour avoir des précisions sur le fonctionnement du logiciel Neuroptimal :

http://www.adnf.org/choix_equipement_EEG_biofeedback.htm#principe

Petit historique emprunté au site de l'afpn :



La première application thérapeutique du concert de neurofeedback a eu lieu il y a maintenant plus de 40 ans. Elle a été pratiquée avec succès en 1971 par Barry Sterman, directeur de recherche à l'université UCLA de Los Angeles, sur une de ses collaboratrices atteinte d'épilepsie.


D'autres recherches ont eu lieu pendant dix ans dans d'autres laboratoires. Ce n'est qu'après l'arrivée sur le marché des micro-ordinateurs PC d'IBM, au début des années 1980, que les premiers systèmes de neurofeedback ont été commercialisés. Certains le sont encore.


Val et Sue Brown, tous deux psychologues cliniciens, ont utilisé en institution ces systèmes. Ils ont constaté leurs qualités et leurs défauts, et ont proposé des modifications aux fabricants. Devant leur refus, ils ont décidé, au milieu des années 1990, de créer leur propre entreprise, l'Institut Zengar, et de concevoir et de développer leur propre système de neurofeedback.


La première version est apparue en 1999. Après dix ans de mise au point, la méthode est devenue entièrement automatique (c'est la version 2.0).

http://www.zengar.com




En résumé :


le neurofeedback aide le cerveau à se réorganiser et à agir de façon plus efficace.



Il est utilisé par des musiciens, des athlètes, des managers d’entreprises afin d’atteindre des performances de haut niveau.



Des milliers de personnes s’en servent afin de gagner en aisance, en joie, en paix intérieure.



La méthode NeurOptimal a aidé des milliers d’enfants à stabiliser leur comportement et à améliorer leurs résultats scolaires.






Maintenant, vous savez comment devenir le meilleur VOUS !